Logo: Bechem Lubrication TechnologyLogo: Bechem Lubrication Technology
fr
Menu
Conseil
Changer de région

Sélectionnez une région pour afficher les produits et services locaux pour votre emplacement.

Deutschland
    Sélectionner la langue

    Le début.
    1834.
    Des moments de l’histoire de BECHEM

    Scrollen
    1834 – 1859La première fabrique allemande d’huiles

    Carl Bechem est né le 24/12/1806 à Elberfeld (quartier aujourd’hui de Wuppertal). Après sa scolarité, il a effectué un apprentissage dans le domaine commercial dans une entreprise de textile d’Elberfeld. En 1828, Carl Bechem déménage à Hagen. En créant la première usine allemande de fabrication d’huiles Bechem & Middelmann, il posait en 1834 les jalons de l’entreprise d’aujourd’hui.

     

    L’activité principale consistait tout d’abord à commercialiser des huiles et graisses d’origine végétale et animale. Au bout d’un certain temps, l’entreprise a changé de raison sociale pour ne porter que le nom du fondateur Carl Bechem.

     

    À la fin des années 1820, l’industrie en forte croissance autour de Hagen est devenue une grande consommatrice de lubrifiants. Carl Bechem a également profité de cette croissance rapide. En raison de son besoin élevé en lubrifiants, le secteur ferroviaire est devenu le plus gros client. Les autres clients importants étaient les usines de tréfilage dans la ville d’Altena située à proximité.

     

    Au milieu du 19e siècle, Carl Bechem fournissait un cercle de clients toujours plus grand. L’industrie textile, l’exploitation minière, la fabrication de machines en croissance et l’industrie du fer et de l’acier étaient dépendantes de grandes quantités de lubrifiants.

    1860 – 1890 Progrès technique

    À partir de 1861, de l’huile minérale en fûts a été importée vers l’Europe. Carl Bechem a commencé à réaliser des expériences avec et à mélanger des matières premières existantes avec des nouvelles et à les améliorer. Les années d’expérience acquises avec les lubrifiants d’origine végétale ont permis à Bechem d’être rapidement en mesure de connaître le succès avec des produits nouveaux à base d’huile minérale.  

     

    Avec des espaces devenus trop étroits et un incendie à Hagen à la fin des années 1860 qui a aussi détruit le bâtiment de l’entreprise, un déménagement était devenu nécessaire. Le nouveau site fut la rue Elberfelder.

     

    À Schweinfurt, Friedrich Fischer construisit en 1883 la première machine à fraiser les roulements. Cette invention fut la pierre angulaire de la fabrication de roulements modernes et elle a fortement influencé la production de lubrifiants. Bechem a fait partie des premières entreprises allemandes qui ont, en plus des graisses pour chariots et essieux, fabriqué aussi des graisses lubrifiantes du genre graisses consistantes pour les pièces de machines à cadence lente. 

    1891 – 1917La nouvelle motorisation nécessite des lubrifiants

     

    Référence de la société Luftschiffbau Zeppeling GmbH : « Nous avons le plaisir de vous confirmer par la présente que nous avons été satisfaits en tout point avec l’huile qui nous a été livrée pour les trajets avec le Z II... également pour nos trajets avec le Z III. »

    Carl Bechem est décédé le 09/01/1891 à Hagen à l’âge de 84 ans.

     

    L’usine de fabrication d’huiles et raffinerie Carl Bechem GmbH a été fondée en 1905. Les associés étaient Ernst Bechem senior (fils de Carl Bechem), Ernst Bechem junior et Rudolf Bechem.

     

    Avec l’arrivée sur le marché du roulement moderne, les lubrifiants sont devenus dans de nombreuses applications techniques l’un des composants essentiels – dans le génie mécanique même une partie intégrante de la construction. Avec la poursuite de la motorisation de la circulation et du développement technique dynamique, de nouvelles applications de lubrification ont vu le jour auxquelles BECHEM a su répondre : dans la construction de locomotives et de wagons, dans l’automobile et dans l’aviation en développement.

     

    Dans les années 1908/09, la reprise de l’usine d’huiles Ernst Schmidt AG, Düsseldorf, a permis d’acquérir la marque « Star-Oil ».

    1918 – 1945 Des hauts et des bas

    Au milieu des années 20, de nombreux fabricants de machines, d’entreprises du secteur du textile, du papier, ainsi que de l’industrie du fer et de l’acier comptaient parmi les clients. La demande de la part des constructeurs et des équipementiers automobiles enregistrait une augmentation significative. Toujours plus de produits étaient développés pour l’automobile. Pour la fabrication de moteurs et de composants, la demande d’huiles pour le perçage et les machines augmentait, tout comme celle des graisses destinées à la lubrification des tenons dans les usines de laminage à froid et à chaud. En collaboration avec les usines de fabrication de roulements à billes à Schweinfurt sont nées en 1930 les graisses de renom pour roulements à billes et roulements W 16, KS-28 et SN-28.

     

    Dès les années 30, BECHEM a pu installer des bases à l’étranger, à savoir en Suède, France, Italie, Roumanie, Espagne, Suisse, Turquie et plus tard également au Benelux.  

     

    Pendant la 2de guerre mondiale, le 1er octobre 1943, Hagen a été touchée par la première grande attaque aérienne. L’entreprise dans la rue Elberfelder s’en est sortie avec des dommages mineurs. Le site BECHEM Rhus a été entièrement incendié. Lors de la dernière attaque la plus grave le 15 mars 1945, les autres bâtiments de BECHEM ont été détruits.

    En 1934, l’usine de fabrication d’huiles et raffinerie CARL BECHEM GMBH était fière de fêter sa 100e année d’existence.

    1946 – 1975Miracle économique, également pour BECHEM

    Après les années difficiles de l’après-guerre, l’économie s’est envolée à la suite de la réforme monétaire. L’usine construite pour une durée déterminée dans la rue Elberfelder était devenue trop petite. En 1951 a commencé le déménagement vers le hall de Hagen, le siège social d’aujourd’hui.

     

    Le secteur de l’acier fut l’élément moteur du développement ultérieur de l’entreprise. Le premier train à larges bandes à chaud mis en service en 1955 dans la August Thyssen-Hütte a été alimenté avec de la graisse lubrifiante BECHEM.

     

    À la fin des années 50, BECHEM a pour la première fois présenté un aperçu de la gamme de produits dans un catalogue en couleur.

     

    Dans les années 60, les produits pour le secteur du bâtiment, tels que les agents de décoffrage et les adjuvants représentaient l’essentiel de la gamme.

     

    En 1972, une nouvelle usine de fabrication de graisses devenait opérationnelle. La priorité de la gamme de produits fut transférée sur les graisses lubrifiantes pour l’industrie lourde et le secteur du bâtiment ainsi que sur les huiles industrielles.

    1976 – 1989 BECHEM : une marque connue dans de nombreux secteurs

    Dans toute l’industrie de l’acier, des graisses lubrifiantes BECHEM étaient utilisées à grande échelle. Des clients tels que Hoesch, Klöckner, Thyssen et Krupp achetaient régulièrement de grandes quantités de graisse lubrifiante. En 1974, BECHEM produisait pour l’industrie de l’acier les premières graisses lubrifiantes à base d’urée pour des applications à haute température : un jalon dans le développement de lubrifiants.

     

    En 1976 a été créé le département pour les lubrifiants spéciaux pour les applications industrielles hautement spécialisées. Outre des lubrifiants pour l’industrie lourde et le traitement des métaux, la gamme se compose de produits pour l’industrie alimentaire et pour de nouvelles applications comme la lubrification de contacts électriques, de robinetteries et de matières plastiques.

     

    En 1986, la gamme a été étendue à des fluides biostables innovants pour le travail des métaux, aux séries de produits Fimitol et Avantin (qui est ensuite devenue BECHEM Avantin) et aux fluides pour le thermoformage de tôles dans l’industrie automobile.

     

    Le secteur du tréfilage du cuivre et des métaux non ferreux a été intégré et de nouveaux produits miscibles à l’eau ont été développés. Dans le secteur des lubrifiants industriels, la série de produits GA a été lancée pour les engrenages ouverts.  

     

    La première coentreprise BECHEM a été fondée en Afrique du Sud.

     

    Les fluides miscibles et non miscibles à l’eau pour le travail des métaux ont ouvert la voie à de nouvelles applications et à de nouveaux marchés. Dans les années 70 a eu lieu la reprise de Fimitol Schmierungstechnik Julius Fischer GmbH & Co. KG. 

    BECHEM fournissait des huiles de brochage Fimitol pour la fabrication du dispositif de transport à partir duquel la fusée Saturn V (mission lunaire Apollo) a été lancée. Plus tard, BECHEM a produit des lubrifiants pour les tuyères de commande des fusées Ariane et les fluides de tréfilage pour la fabrication de la première astromobile.

    En 1981 a eu lieu le lancement sur le marché de la graisse haute performance résistante à l’eau de mer, BECHEM High-Lub SW 2, pour les points de friction ouverts dans de nombreuses applications maritimes, entre autres pour l’armée allemande.

    Dans les années 70, la coccinelle de Volkswagen n’est pas la seule à rouler avec de la Berulit S dans le contacteur d’allumage. Dans le secteur automobile, BECHEM obtient à partir des années 80 de plus en plus d’agréments de fabricants pour des « lubrifiants invisibles » qui augmentaient la sécurité de fonctionnement des composants et des accessoires.

    1990 – 2001  La nouvelle famille BECHEM

    La chute du Mur de Berlin a permis l’ouverture de marchés qui avaient été inaccessibles pendant des années. Avec le Ceritolwerk à Gardelegen-Mieste, BECHEM a utilisé la possibilité d’acquérir une base dans l’ancienne RDA pour gérer les pays de l’Europe de l’Est, sécuriser la fabrication et étendre les capacités.

     

    Le Ceritolwerk Mieste remonte à la société Olea Mineralölwerke AG créée en 1920 à Francfort/Main. En 1957, Ernst Boeck a développé sous le nom de marque Ceritol une graisse lubrifiante à base de matières premières locales. Elle a obtenu 30 brevets en Allemagne et à l’étranger. L’huile unique au monde à l’époque réunissait des propriétés de 20 sortes de graisse différentes. La formulation reposait sur des composés complexes de savons et d’hydroxydes de métal. En 1963, cette graisse a reçu la médaille d’or lors du salon à Leipzig et Ernst Boeck a été honoré « Inventeur émérite ».

    BECHEM livrait aussi des lubrifiants réfrigérants à l’industrie automobile européenne. Dans les années 90, la gamme Fimitol Avantin s’était établie sur le marché dans de nombreuses applications d’usinage.  

     

    Le nouveau domaine d’application est l’élimination des bruits parasites dans l’habitacle de véhicules motorisés. BECHEM propose pour différents producteurs automobiles ce qu’on appelle des Noise Damping Service Kits, des mallettes pratiques de service équipées de différents fluides pour la réduction du bruit.

     

    En 1998 a été érigé un nouveau centre de recherche avec une multitude de bancs d’essai, dont un banc d’essai pour arbres à cardan afin de réaliser des programmes précis de test pour les automobiles. BECHEM est devenu un partenaire dans le développement de l’industrie automobile et les produits BECHEM étaient représentés dans toujours plus de composants.

    En 2000, BECHEM a racheté Kuhbier Chemie GmbH & Co., à Kierspe. Dans le cadre de la reprise, la gamme a été élargie pour intégrer des produits de protection contre la corrosion et des nettoyants, des huiles pour la déformation, des huiles pour l’extrusion à froid, des huiles pour le poinçonnage et la coupe, des huiles de trempe ainsi que des savons techniques.

    2002 – 2012 BECHEM en pleine croissance

    Les années 2000 ont été marquées par la croissance internationale et de nombreuses nouveautés produits. Pour que BECHEM puisse continuer à satisfaire aux exigences et aux démarches qualité toujours plus nombreuses de l’industrie automobile, l’entreprise a obtenu la certification selon la norme automobile ISO/TS 16949.

     

    L’activité Vernis de glissement a été développée en 2005. L’avantage par rapport aux solutions de lubrification classiques est l’aspect sec au toucher de l’application et la possibilité de développer des systèmes entiers adaptés. L’industrie automobile a accueilli les premiers domaines d’application. Avec cette technologie, BECHEM est aujourd’hui équipementier et partenaire de développement dans la fabrication de pistons de moteur haut de gamme.

    La présence à l’international a été fortement renforcée dans les années 2000. En 2003 ont été créées des filiales en France, en Suisse, en 2004 une nouvelle société en Inde et en 2005 une coentreprise en Suède.

     

    La même année, une coentreprise chinoise a été créée à Benxi, dans la province du Liaoning. Un an plus tard, BECHEM fabriquait déjà les premières graisses lubrifiantes en Chine sur de nouvelles installations de production.

    En tant que première entreprise de lubrifiants, BECHEM fabriquait en série en 2011 des vernis de glissement dotés de la technologie à microcapsules. Les vernis de glissement à base de microcapsules correspondent à des produits qui contiennent de petites capsules remplies de substances actives qui donnent aux vernis de glissement certaines propriétés, par exemple une protection particulièrement élevée contre l’usure.

    Remise de prix, de gauche à droite : Dr Philipp Rösler, ancien ministre fédéral pour l’économie et la technologie, Prof. Dr. Horst-Christian Langowski, Fraunhofer-Institut IVV, Freising, apl. Prof. Dr.-Ing. Christoph Herrmann, TU Braunschweig, Dr. Heinz Dwuletzki, BECHEM, et Prof. Dr. Hans Joachim Kümpel, Institut fédéral pour les sciences de la terre et les matières premières.

    En novembre 2011, BECHEM a été récompensée, en même temps que d’autres partenaires de projet, par le prix allemand pour l’utilisation efficace des matières premières remis par le Fraunhofer-Institut, l’Institut pour les machines-outils et la technique de fabrication de l’Université technique du Braunschweig, dans la catégorie « Centres de recherche ».

    DistinctionsL’innovation fait partie de notre ADN
    2013 – 2018  Toujours présent en chef de file

     

    BECHEM a apporté la preuve que les émulsions sont aussi adaptées à toute la panoplie du tréfilage de l’aluminium : des produits finis de qualité et un environnement de travail plus propre.

    BECHEM fait partie des fournisseurs majeurs de lubrifiants industriels et s’est fait un nom en tant que partenaire stratégique dans le développement. En coopérant étroitement avec la science et l’industrie, BECHEM a dans de nombreux domaines une longueur d’avance sur le plan technologique et obtient d’importants succès dans le développement qui présente un niveau élevé en innovation. Dans l’industrie automobile, cela est confirmé par des distinctions provenant d’équipementiers importants dans l’automobile et par plusieurs prix de l’innovation remis par des ministères fédéraux.  

     

    BECHEM est le leader mondial dans le tréfilage de métaux non ferreux et ouvre de nouvelles voies, notamment en utilisant des synthèses dans le secteur de l’étirage initial de l’aluminium ou de la déformation massive à froid sans phosphates. BECHEM fait partie des fournisseurs majeurs d’huiles pour l’extrusion à froid et est devenu un sous-traitant incontournable de différents secteurs, p. ex. dans les processus de fabrication de presque tous les composants de groupes motopropulseurs d’automobiles, tels que le moteur, la boîte de vitesse, le différentiel et l’arbre à cardan.  

     

    Dans le segment des lubrifiants spéciaux, BECHEM est leader avec des lubrifiants pour contact électrique. Dans le domaine des vernis de glissement, BECHEM développe et produit un revêtement pour pistons innovant dans sa formulation pour un fabricant majeur de pistons.

     

    Pour faire face à la croissance de BECHEM, une usine-mère à Hagen et de nouveaux complexes logistiques sur le site indien de BECHEM ont été construits en 2014.

     

    En 2016, une coentreprise a été créée pour l’Espagne et le Portugal, suivie de peu par la fondation d’une filiale au Mexique et en 2018, d’un troisième site en Chine, le China Technical Service Center de BECHEM.

    De 2018 à aujourd’huiDans une perspective d’avenir durable 

    Outre des projets spéciaux pour l’industrie automobile, BECHEM lance de nouveaux produits exceptionnels en série, dont un vernis de glissement qui sèche à l’air destiné à la réduction du bruit et qui peut aussi être utilisé dans la construction de meubles. Et aussi une graisse lubrifiante haute performance contenant du PTFE avec un déshuilage exceptionnellement faible pour l’utilisation dans des composants mécatroniques : Berutemp PE 2-10 HS avec la classe sonore GN4 est impressionnante dans des paliers hybrides à cadence extrêmement rapide grâce à la combinaison unique de propriétés pour haute vitesse et son excellente classe sonore, et sa viscosité de l’huile de base élevée. Ce n’est qu’un des nombreux produits de lubrification pour l’électromobilité.

     

    En 2018, un nouveau centre logistique et de nouveaux complexes de production ont été érigés pour la fabrication de graisses lubrifiantes sur le site Mieste à Gardelegen. Dans l’usine-mère de Hagen, de nouvelles installations pour la fabrication de vernis de glissement sont envisagées. À Hagen et à Gardelegen, des installations photovoltaïques ont été installées sur les toits des halls de production.

    FuturPour un monde meilleur

    Dans de nombreuses applications industrielles, BECHEM fait partie des fournisseurs majeurs ; dans certains segments du marché, BECHEM est le leader dans le monde. Avec certaines innovations, BECHEM est même en avance sur son temps, par exemple en remplaçant l’huile minérale épuisable par de l’eau visqueuse dans les lubrifiants réfrigérants.

     

    BECHEM présente sans arrêt sur le marché des produits innovants qui constituent souvent le point de départ de nouveaux secteurs d’activité. BECHEM ne va pas se reposer sur ces réussites en matière de produits et de technologie, mais va les utiliser comme impulsions pour de nouveaux développements durables. La société et l’économie vont à l’avenir évoluer de manière plus dynamique et être marquées par des innovations « de rupture ». Ces tendances vont influencer la façon dont les lubrifiants sont produits, leurs performances et la façon de les manipuler.

     

    Une gestion moderne de l’innovation, imbriquée à la science et à la pratique, avec toujours le client en ligne de mire, va contribuer à poursuivre le développement d’innovations, à les mettre en œuvre dans la production en série et à les commercialiser. Cet engagement va permettre à BECHEM de se développer à l’international, d’être toujours un partenaire majeur dans les questions tribologiques et de rester en même temps indépendant et autonome.

     

    Tout à fait dans l’esprit de notre fondateur Carl Bechem.

    Conseil